samedi 7 janvier 2012

A quoi sert d'écrire si on n'est pas lu ?

Vous êtes nombreux à vouloir écrire et être publié parce que disons le tout net : à quoi ça sert d'écrire si personne ne nous lit ?
Le réseau de distribution classique français (librairies et grandes surfaces) est le plus dense au monde (25.000 points de vente) mais il n'est accessible qu'à une poignée de maisons d'édition. Si vous ne faites pas partie des grands éditeurs, vous ne bénéficierez pas de ce circuit de distribution. Par conséquent, si vous connaissez quelqu'un chez Flammarion, Albin Michel ou l'une des 10 maisons d'édition qui truste le marché, n'hésitez pas à proposer votre livre. Avec un tel réseau de distribution, n'importe qui peut vendre plus de 25.000 livres la première année (1 livre par point de vente sur 1 an, c'est vraiment un minimum). Et si vous gagnez ne serait-ce que 1 euro par livre, cela vous fera quand même 25.000 euros.
Par contre, si vous êtes en auto-édition ou publié dans une obscure maison d'édition, vous n'aurez aucune visibilité si ce n'est sur le site de l'éditeur et peut-être sur Amazon. Ce qui fait que vous en serez réduit à démarcher vous même vos amis ou vos connaissances pour essayez de vendre quelques exemplaires de votre livre.
Rassurez-vous les choses sont en train de bouger et je vous expliquerai comment on peut s'en sortir et vous n'aurez même pas besoin de démarcher vos amis ou vos connaissances.